Evasion fiscale, le cas McDonald’s France

Trois ex-dirigeants de McDonald’s placés en garde à vue pour des soupçons de fraude fiscale

Ces responsables sont Denis Hennequin, PDG en 2009 de McDonald’s Europe, Jean-Pierre Petit, PDG de l’enseigne en France, et Salvatore Perri, ex-directeur général France et Europe du Sud. Article rédigé par

franceinfo avec AFP France Télévisions Publié le 24/03/2021 19:29 Mis à jour le 24/03/2021 19:40 Temps de lecture : 1 min.

Un restaurant de la chaîne McDonald's à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, le 11 août 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)
Un restaurant de la chaîne McDonald’s à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, le 11 août 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)

Trois anciens dirigeants de McDonald’s ont été placés en garde à vue, mercredi 24 mars, dans le cadre d’une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) pour des soupçons de fraude fiscale. Ils ont été convoqués dans les locaux de l’Office dédié à la lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), a indiqué le PNF à l’AFP, confirmant une information du Canard enchaîné. Ces responsables sont Denis Hennequin, PDG en 2009 de McDonald’s Europe, Jean-Pierre Petit, PDG de l’enseigne en France, et Salvatore Perri, ex-directeur général France et Europe du Sud.

C’est la conclusion d’une convention en 2009 entre la maison-mère de McDonald’s et sa filiale française qui a éveillé les soupçons. Cette convention prévoyait qu’une partie des bénéfices engrangés par la filiale française soient renvoyés aux Etats-Unis, échappant ainsi à l’impôt. Selon Le Canard enchaîné, le fisc français espère récupérer « de 300 à 600 millions d’euros, voire un milliard ».

L’enseigne se défend de toute fraude fiscale

Interrogée par l’AFP, McDonald’s France assure déclarer « ses activités en France et [payer] tous les impôts dus conformément aux législations en vigueur ». L’enseigne ajoute figurer, « par exemple, parmi les plus importants contributeurs à l’impôt sur les sociétés ». Et précise avoir, avec ses franchisés, payé entre 2009 et 2013 « un impôt sur les sociétés cumulé de plus d’un milliard d’euros en France ».

L’enseigne affirme collaborer avec les autorités judiciaires et continuer « à ce jour à entretenir, au nom de son actionnaire, des échanges réguliers et techniques sur la question complexe de la valeur des redevances de marque et de savoir-faire avec l’ensemble des administrations et des autorités compétentes ». Implanté en France depuis 1979, McDonald’s France compte quelque 75 000 collaborateurs et prévoit de dépasser les 1 500 restaurants dans l’Hexagone avec une trentaine d’ouvertures en 2021.