L’Eco, projet de monnaie unique des pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest

La monnaie unique d’Afrique de l’Ouest se nommera « eco » et entrera en vigueur en 2020

Discutée depuis une trentaine d’années, cette monnaie unique entre les pays qui forment la Cédéao serait un symbole politique fort.

Le Monde avec AFP Publié le 30 juin 2019 à 04h16 – Mis à jour le 30 juin 2019 à 15h01

Dès 2020, les habitants d’Afrique de l’Ouest paieront leurs achats en « eco ». Les chefs d’Etat et de gouvernement des quinze pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), réunis samedi 29 juin à Abuja (Nigeria), ont adopté formellement ce nom pour le projet de monnaie unique. Une appellation qui avait déjà été évoquée à l’occasion d’une rencontre du comité interministériel des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales de la zone mi-juin à Abidjan (Côte d’Ivoire), tout comme la date de 2020 pour le début de l’implantation.

Le communiqué final adopté samedi à Abuja « réaffirme l’approche graduée [pour l’adoption] de la monnaie unique en commençant par les pays qui atteignent les critères de convergence » – inflation, déficit budgétaire, etc. Le principe d’un régime de change flexible et une politique monétaire centrée sur la maîtrise de l’inflation ont également été formellement adoptés.

Lire aussi L’Afrique de l’Ouest maintient l’objectif 2020 pour une monnaie unique

Discutée depuis une trentaine d’années, cette monnaie unique entre les pays qui forment la Cédéao (Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo) – dont huit utilisent le franc CFA, arrimé à l’euro selon une parité fixe garantie par la France, ancien colonisateur de la région – est vue comme un pari risqué par nombre d’analystes, mais serait un symbole politique fort.