Politique monétaire et instabilité financière

Un entretien avec Anton Brender à propos des conséquences des politiques monétaires ultra-accommodantes. Intéressant à partir de la quatrième minute: Brender explique pourquoi la faiblesse des taux d’intérêt est un facteur d’instabilité monétaire. Nous sommes donc dans la problématique: politique monétaire / instabilité financière.

Pour répondre à la chute de la demande et à la détérioration des bilans bancaires, la politique monétaire pratique une politique de taux zéro et le QE. Cette politique se traduit par une chute des taux sur les marchés, les investisseurs à la recherche de rentabilité s’orientent vers des marchés plus risqués (et pas dans l’économie « réelle » car les perspectives de croissance sont faibles). Ces investisseurs n’étant habituellement pas des preneurs de risque ont tendance à se comporter de manière volatile, ce qui expliquer les variations de prix importantes sur certains marchés financiers. La politique monétaire non conventionnelle, qui est une réponse à la crise financière de 2008, se met aussi à produire de l’instabilité financière.

http://www.xerficanal-economie.com/emission/Anton-Brender-Volatilite-des-marches-financiers-un-risque-de-krach-_3384.html

Publicités